• La bouche

    Ni sa pensée, en vol vers moi par tant de lieues,
    Ni le rayon qui court sur son front de lumière,
    Ni sa beauté de jeune dieu qui la première
    Me tenta, ni ses yeux - ces deux caresses bleues ;

    Ni son cou ni ses bras, ni rien de ce qu'on touche,
    Ni rien de ce qu'on voit de lui ne vaut sa bouche
    Où l'on meurt de plaisir et qui s'acharne à mordre,

    Sa bouche de fraîcheur, de délices, de flamme,
    Fleur de volupté, de luxure et de désordre,
    Qui vous vide le coeur et vous boit jusqu'à l'âme...

    Marie Nizet - Poètesse du XIXe siècle.


    votre commentaire
  • Et en plus je pourrais devenir méchante

     mais avec moi-même

    Alors je vous dis aurevoir (pas adieu) et ici c'est mieux qu'ailleurs

    Malheur

    Bonheur

    On Switch

    Pour une Witch


    2 commentaires
  • Et bien voilà, faut croire que redécorer les choses me démange: je me suis attaquée à la Communauté.

    Hum.

    Bien sûr, si vous trouvez tout ça pourave, hurlez! Je remettrai tout en l'état (et je vous ferai la goule) :)

    Bonne nuit Bloggland!

    La Colline.


    5 commentaires



  • 2 commentaires
  • originally uploaded by *Chris.

    1 commentaire