• L'été! Ici aussi!


  • Commentaires

    1
    kok
    Mercredi 22 Juin 2005 à 07:16
    oui Bonjour léthé(?!)
    c'est le nom de la Déesse de l'Oubli...je ne sais plus comment cela s'écrit...Mais bon bonjour quand mEme , on ne vous oublie pas Mademoiselle!
    2
    BAba
    Mercredi 22 Juin 2005 à 09:34
    Qui c'est?
    MAdemoiselle Léthé?
    3
    Mercredi 22 Juin 2005 à 10:54
    Léthé...
    Le Léthé (Baudelaire) Viens sur mon coeur, âme cruelle et sourde, Tigre adoré, monstre aux airs indolents; Je veux longtemps plonger mes doigts tremblants Dans l'épaisseur de ta crinière lourde; Dans tes jupons remplis de ton parfum Ensevelir ma tête endolorie, Et repirer, comme une fleur flétrie, Le doux relent de mon amour défunt. Je veux dormir! dormir plutôt que vivre! Dans un sommeil aussi doux que la mort, J'étalerai mes baisers sans remors Sur ton beau corps poli comme le cuivre. Pour engloutir mes sanglots apaisés Rien ne me vaut l'abîme de ta couche; L'oubli puissant habite sur ta bouche, Et le Léthé coule dans tes baisers. A mon destin, désormais mon délice, J'obéirai comme un prédestiné; Martyr docile, innocent condamné, Dont la ferveur attise le supplice, Je sucerai, pour noyer ma rancoeur, Le népenthès et la bonne ciguë Aux bouts charmants de cette gorge aiguë Qui n'a jamais emprisonné de coeur.
    4
    Mercredi 22 Juin 2005 à 10:55
    Léthé 2
    Dans la mythologie grecque, le Léthé (en grec ancien Λήθη Lêthê, « oubli ») est un fleuve des Enfers, parfois nommé « fleuve de l'Oubli ».personnification de l’Oubli. Léthé est donnée pour fille d’Éris, déesse de la Discorde. Après un grand nombre de siècles passés dans l'Hadès, les âmes des justes et celles des méchants qui avaient expié leurs fautes aspiraient à une vie nouvelle, et obtenaient la faveur de revenir sur la terre habiter un corps et s'associer à sa destinée. Mais avant de sortir des demeures infernales, elles devaient perdre le souvenir de leur vie antérieure, et à cet effet boire les eaux du Léthé, qui provoquaient l'amnésie. Le Léthé coulait avec lenteur et silence : c'était, disent les poètes, le fleuve d'huile dont le cours paisible ne faisait entendre aucun murmure. Il séparait les Enfers de ce monde extérieur du côté de la Vie, de même que le Styx et l'Achéron les en séparaient du côté de la Mort. La porte du Tartare qui ouvrait sur ce fleuve était opposée à celle qui donnait sur le Cocyte. Il est ordinairement représenté sous la figure d'un vieillard qui d'une main tient une urne, et de l'autre la coupe de l'Oubli. ( http://fr.wikipedia.org/ )
    5
    Baba
    Mercredi 22 Juin 2005 à 13:38
    Merci
    pour les révisions!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :